Planetemuscle

Musculation et Bodybuilding old school baby !
Nous sommes le Dim 24 Fév 2019 06:50:21

Heures au format UTC


Retour aux pages du site hors forum
 le site de xpn France  Les livres de gundill et delavier


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Lun 28 Jan 2019 14:00:26 
Hors ligne

Inscription: Ven 30 Juin 2017 17:32:25
Messages: 353
Localisation: sud est
Taille: 180
Poids: 93
taux_de_graisse: 14%
federation: FFKDA (oui c'est bizarre mais le krav maga dont je dépend est affilié ffkda)
Sports: Fonte orientée maxi + Krav Maga + Sambo
J'ai du faire un arrêt brutal récemment, de tout sport. C'était pas la joie avant, je me remettais d'une hypothyroidie auto immune qui est venue faire ch.. son monde et en fait j'ai un soucis à un nerf qui sortait du cerveau, hospitalisation 8 jours plus plusieurs mois de rééducation. Bizarrement je suis sorti de l'hosto avec le moral, à tout casser d'ailleurs, je me rééduquais tout seul... impossible de faire du sport par contre,j'ai du mettre un mois avant de pouvoir a peu près courir sans me vautrer. Et j'ai vite récupéré, je conserve par contre un handicap, on va voir comment ça va évoluer... Je vais chez le médecin tout à l'heure car ça a repris ce week end. (Pour ça que je venais plus d'ailleurs).

Et en fait j'ai remarqué que je n'avais plus gout à rien, mais vraiment à rien depuis quelques semaines. J'ai repris avec un programme en séries longues pour me remettre dans le bain mais sans aucun plaisir ça m'avait fait ça quand j'ai tenté de mettre fin à mes jours après un grave épisode de dépression ou la aussi, à cause par contre des anti deps, je n'avais aucun plaisir dans le sport.. donc en fait plus gout à rien là aussi. Et là depuis 2-3 semaines ou j'ai changé pour un programme un peu mixé vu que je peux pas faire de 5/3/1 ou 5*5 pour le moment, je me méfie un peu des réactions de mon corps, de mon système nerveux donc je bosse 3 jours par semaine en série unique, un coup en 20 un coup en 10 un coup en 6 comme ça je tate un peu sous toutes les sensations, et je remets un peu en ordre car j'ai bien morflé, avant.. je touche du bois.. d'attaquer plus sérieusement. Et là je recommence un peu à avoir des sensations, du plaisir, la niak comme on dit. Je viens de me faire une séance en 20 mais bien poussée... pas non plus de quoi fouetter un chat non plus niveau perfs mais ça me donne envie d'être déjà à la prochaine séance.

Du coup je me demandais si c'était déjà arrivé à certains après un gros arrêt de plus avoir gout à rien, je sais qu'on peut être accroc à l'endorphine qu'on génère dans le sport. Mais de là a rendre dépressif en cas d'arrêt... ? De même je dormais plus correctement, à 22h j'avais les billes grandes ouvertes et j'aurais pu partir faire du sport en pleine nuit, alors que là j'ai de nouveau des nuits sereines, avec des rêves.
Qu'en pensez vous ? Des études sur le sujet ?


Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur MySpace
Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Lun 28 Jan 2019 23:16:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 05 Juil 2004 20:04:06
Messages: 1357
Localisation: Doubs + Lausanne
Taille: 177
Poids: 69
taux_de_graisse: 14
Sports: Kajak, ski, marche en montagne avec ma chienne, musculation bien sur.
Je suis dans une pleine période de dépression, je n'arrive plus à m'entraîner, je n'ai plus d'énergie, j'ai gout à rien. C'est la dépression.
Il y a un moment où le cerveau est fatigué, il a besoin de se reposer et le corps sans le cerveau n'est rien.

_________________
Là où il y a une volonté il y a un chemin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Mar 29 Jan 2019 13:08:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 05 Sep 2016 11:23:29
Messages: 1706
Taille: 1,70
Poids: Très variable...
Club: Dans mon grenier, dans la Nature...
federation: Fédération de "mon libre arbitre". très belle fédération fédérente & fédératrice.
Sports: Vélo, Natation, Marche Nordique, Cross, Boxe Anglaise, Amour et Respect du Sport dans sa grande diversité.
Il est fort possible que le symptôme dépressif soit amplifié après un long arrêt du sport. À un certain degré d'intensité, au fil des années le corps réclamera sa "came" puissante et régénératrice.

Après il faudrait peut-être faire les examens essentielles qui s'imposent et ne jamais prendre à la légère ces symptômes alarmants.

Evidemment le repos, ne pas hésiter non plus à consulter un bon psychologue et si traitements chimiques, même très faibles, voir un psychiatre pour adopter avec son aide la meilleure posologie qui soit.

C'est très souvent le manque de production de sérotonine par le cerveau qui fera que les symptômes dépressifs deviennent plus prégnants (cause fatigue, surmenage et réactivations de traumas invisibles pour la partie consciente de sa psyché) et dans un premiers temps il y a des traitements adaptés et le dosage et la durée seront très différents selon chacun des cas traités.

Mais si véritable dépression, c'est surtout tous le travail avec le psychologue, le psychiatre qui donnera au patient le pouvoir de trouver en lui les analyses et donc les solutions pour comprendre et réparer lui-même les traumas le plus souvent eux nichés dans la prime enfance, l'adolescence du sujet concerné.

Même si parfois, la douleur morale peut prendre, elle des proportions vraiment difficilement supportable pour celui qui la subit, il faut savoir que souvent quand on a trouvé la source du mal, en la travaillant très sérieusement avec son psy pendant un certain laps de temps, on en ressort souvent, plus fort, grandi et en ayant une connaissance de soi bien plus approfondie, plus profonde, complète.
Son rapport aux autres changera, son rapport au monde aussi.

Comme une forme de renaissance en somme.

La douleur, aussi forte soit -elle ne saurait donc être totalement vaine.

Patience, repos, bienveillance pour soi et courage.

Après la pluie…

_________________
"Les Voyages du Centaure" https://twitter.com/MiguelBacon / Auteur, Artiste, Peintre, Photographe, Sculpteur, je voue ainsi mon "culte" et ma vie en le pouvoir rassérénant du Centaure avec toute sa noble mythologie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Mar 29 Jan 2019 15:12:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 10 Nov 2003 17:06:12
Messages: 26481
Localisation: Montpellier/Paris
Taille: 180
Poids: 105
Club: Fitness Park / Studio de coaching Villa Sur Toit
federation: Je soutiens les athlètes
Sports: Bodybuilding,
Sport de combat
Travail sur stade 4000 m , 400 m , 200 m, 100 m
Bravo tu dois persévérer

_________________
Cordialement

Thierry Tsagalos

Page Fan FB https://www.facebook.com/planetemuscle/
Groupe FB https://www.facebook.com/groups/planetemuscle/
Twitter https://twitter.com/planetemuscle


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Mer 30 Jan 2019 02:25:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 05 Juil 2004 20:04:06
Messages: 1357
Localisation: Doubs + Lausanne
Taille: 177
Poids: 69
taux_de_graisse: 14
Sports: Kajak, ski, marche en montagne avec ma chienne, musculation bien sur.
Merci de votre soutien les copains.

Je prend ça très au sérieux, la dépression est une maladie mortelle, mais ça va bien de ce côté là, je n'ai pas de pulsions suicidaires.

J'ai un soutien familial solide et j'ai un bon médecin. Mais je suis aussi le seul soutien de mes parents âgés, invalides et dépendants. Ca me pompe beaucoup d'énergie.

Mais globalement, mes problèmes de santé pompent mon énergie. Déficience hépatique, pré-insuffisance rénale, immunité défaillante, asthme.

_________________
Là où il y a une volonté il y a un chemin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Mer 30 Jan 2019 17:38:13 
Hors ligne

Inscription: Ven 30 Juin 2017 17:32:25
Messages: 353
Localisation: sud est
Taille: 180
Poids: 93
taux_de_graisse: 14%
federation: FFKDA (oui c'est bizarre mais le krav maga dont je dépend est affilié ffkda)
Sports: Fonte orientée maxi + Krav Maga + Sambo
Ah oui je vois que toi aussi Gilles tu es en pleine mauvaise phase finalement j'ai peut être pas eu tort de mettre ça.

Le seul conseil que je peux dire c'est de pas forcément se limiter aux psys, en parler naturellement ça fait du bien aussi.

Courage !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Mer 30 Jan 2019 17:56:05 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Mer 15 Mar 2006 20:30:57
Messages: 3679
Localisation: ardeche (france)
Taille: 184
Poids: 90
taux_de_graisse: 10
Club: aubenas
federation: ffh
Sports: 4 séances de 1h30 d'haltéro.
1h00 de strech OU de marche les jours sans haltéro
...oui je sais il me manque du cardio :)
Courage l'ami
ça va passer
tout passe
c'est quoi le diagnostic?

_________________
www.osteopathiepourtous.com


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Sam 02 Fév 2019 05:58:25 
En ligne

Inscription: Jeu 08 Nov 2018 09:47:33
Messages: 36
Sports: Musculation, natation, VTT
Bonjour à tous,

J'apporte mon témoignage et soutien.


De mon côté, ce que je remarque lorsque j'ai des pauses "subies" en musculation ou sport de manière générale : phase de manque, une pseudo plus envie de m'entraîner, une repris sans grande motivation, une motivation revenue comme avant. Ces pauses étant subies et entrainant des changements professionnels, je présume que le cerveau (ou "moi") fixe les priorités pour vivre dans le monde d'aujourd'hui : travail (donc revenu), logement et ensuite le reste. Du coup on doit switcher sur les focalisations et suivant le temps que cela dure, le corps doit être en manque de "distractions/plaisirs/choses qui comptent pour être bien" d'où un état un peu dépressif.

N'ayant jamais fait de biologie/physiologie ou autre, je n'ai aucun a priori/préjugé sur la médecine ou ceux qui prônent la santé "au naturel" mais ce que je constate également c'est que nous interagissons avec notre environnement, au sens large. Comme en témoigne visiblement Gilles, même si lui va bien, son entourage allant moins bien, cela l'impact.
Dans un autre contexte, suivant là où se trouvent certaines personnes (zone stressante, campagne, etc), elle ressentent une sorte de relaxation et bien être ou au contraire une "oppression".

La difficulté est lorsque l'on est directement impacté, de trouver le recul et/ou de faire l'analyse de la situation pour remonter la pente.
Effectivement, avoir du soutien moral, partager son vécu peut parfois être aussi bénéfique que des aides extérieures chimiques. Chaque cas étant en apparence similaire mais fondamentalement différent, il faut trouver la voie qui nous apporte le plus/mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Sam 02 Fév 2019 15:35:59 
Hors ligne

Inscription: Ven 30 Juin 2017 17:32:25
Messages: 353
Localisation: sud est
Taille: 180
Poids: 93
taux_de_graisse: 14%
federation: FFKDA (oui c'est bizarre mais le krav maga dont je dépend est affilié ffkda)
Sports: Fonte orientée maxi + Krav Maga + Sambo
En ce qui me concerne ça a été aussi un exutoire la musculation, c'était rare en dépit de ce qui m'affectait que je ne passe pas sous la barre. Même avec des blessures graves je n'avais qu'une envie c'était reprendre. Je pense que ça serait intéressant de voir si elle nous permet par l'endorphine par exemple d'aider à traverser les épreuves, ou inversement que lorsqu'on est dans une profonde dépression peut être que notre corps ne peut plus du tout produire ces endorphines. J'ai vu l'étude proposée y'a peu sur le site, c'est hyper cliché et n'amène pas grand chose je trouve, alors que d'aller voir sur ce sujet là serait bien plus profitable à tout le monde.

En ce qui me concerne, j'ai eu beaucoup coups dur à la fois, mort de mon père, séparation, la maladie qui est sortie, la perte de mes chats dont deux cette année, les derniers de ma famille de chats que j'ai élevé au biberon, à qui j'ai coupé le cordon...lavé.. je sais que les gens comprennent pas alors j'en parle pas trop, mais le dernier ça a été foudroyant en septembre, ça tombait sur l'anniv de ma fille qu'il était hospitalisé, déjà pour l'aider mais aussi pour permettre à la petit d'avoir d'autres souvenirs on a fait notre max il est mort la veille de mon anniversaire, j'ai 6 jours de différence avec ma fille. Et en fait 1 semaine ou deux plus tard je finissais à l'hosto. J'ai perdu 83% de l'oreille interne sur le dernier truc, le fait de devoir me battre pour marcher à nouveau ça m'a motivé mais dès que j'ai pu marcher de nouveau j'ai perdu gout à tout... mon handicap n'évolue plus je pensais aller bien j'ai 20% de handicap qui restent. Niveau thyroide enfin équilibré. Apparemment selon l'endocryno, à cause de niveau trop élevés en tension, il pense que j'ai une prédisposition génétique à carburer à l'adrénaline.. sans le chercher je pense. Il m'a expliqué qu'il y a quelques éléments parfois qui ont un déclenchement très facile, et qui vont tourner au moindre stress dessous, comme j'ai été tabassé jeune par ma mère, ça aiderait pas. Là on essaie de trouver la raison de ce handicap qui demeure car l'orl ne comprend pas, quand je l'ai quitté on a discuté, elle m'a dit qu'en effet les violences jeunes seriaent une piste à envisager que j'aurais du lui en parler dès le début, elle va tout soumettre à ses collègues... Du coup ça fait 15 jours qu'on observe sachant que les nausées et les déséquilibres sont revenus depuis peu, j'ai un oeil oui un oeil non. Un avec la pupille qui fait le double de l'autre, injecté, comme j'ai une hétérochromie sur chaque oeil (un cercle marron un cercle vert) ça se voit bien car j'ai un oeil marron et un oeil vert à cause de ça. Hier grosse crise, envie de vomir après une séance tout à fait normale... la crise s'est déclenchée le lendemain de la même séance il y a une semaine. Après les vertiges et les nausées, j'essaie d'appliquer des conseils en maitrisant mon souffle, ça passe... mais je suis devenu hyper actif, comme c'est tombé après du cardio que je faisais après je reprends et je m'aperçois que j'ai le rythme cardiaque qui fluctue entre 100 et 130... un yoyo complet, qu'on pouvait noter d'ailleurs. Je suis monté au max de mon vélo magnétique, sachant que peu de monde arrive encore à pédaler à ce niveau, j'étais à 30 km/h et 105 bpm durant 2/3 mns, d'un coup enfin le coeur est revenu à la normale en reprenant une fréquence beaucoup plus élevée. Puis déprime monstre... puis envie un peu plus tard de tout casser, sensible à tout, mon ex qui me fait sursauter en cassant un oeuf dans la poele, ma file qui s'approche je ressentais ça comme une oppression violente. Et de devoir gérer tout ça c'était dur... Après mangé j'ai pris un truc à base de sérotonine naturelle, pour m'abrutir, ça m'a fait du bien un temps mais impossible de dormir jusqu'à tard... et je me lève avec l'envie de rien, mal partout et dégouté. Je suis parti faire les courses, et rebelote au supermarché, un oeil oui un oeil non, une gêne dans la vision d'ailleurs car celui qui ne va pas est hyper irrité. Et en plein supermarché gérer ça .... Je comprends même pas pourquoi en fait, j'ai rien ressenti de particulier.

Pour moi tout devrait aller bien... j'ai du mal à comprendre en plus je suis pas du genre à somatiser ni rien. Je ressens rien même. Les choses arrivent et puis voila, tu peux pas y faire grand chose, mais au moins je me posais pas la question avec la muscu, je passais sous la barre, j'oubliais un temps mes problèmes... J'avais des objectifs, un cadre. Que là...

Désolé Gilles, je pense que ta situation est plus grave, je voulais en parler, que si quelqu'un a des conseils...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Sam 02 Fév 2019 18:48:42 
Hors ligne

Inscription: Jeu 21 Juin 2018 12:22:50
Messages: 25
Sports: Muscu
Moi suite à un gros accident de moto je suis resté invalide d une jambe ,je faisais de la muscu avant mais sans être un acharné,après l accident j ai plus voulu faire dde sport me disant que de toute façon ça serait plus comme avant.
Puis je me suis laissé glissé vers un univers de junky,clopes alcool mauvaise bouffe ....
Le travail ça allait pas le reste même avec ma gentille femme non plus ...
Un jour j en ai eu assez et je mis suis remis comme ça juste pour voir ,des la première séance un gros mieux être après et j ai persévéré,me suis entraîner dur et ai arrêter toutes mes addictions une après l autres .
Maintenant j ai une alimentation top ,une bonne dizaines d heure de training par semaine,plus touché de tabac depuis 10 ans et enfin j ai réussi mon parcours professionnel et ma vie affective.
Depuis je m entraîne sans m arrêter ,sans relâche je n imagine pas ma vie sans .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Dim 03 Fév 2019 03:31:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 05 Juil 2004 20:04:06
Messages: 1357
Localisation: Doubs + Lausanne
Taille: 177
Poids: 69
taux_de_graisse: 14
Sports: Kajak, ski, marche en montagne avec ma chienne, musculation bien sur.
Et bin les gars, on est tous dans des drôles de situations.

Même si il y a des hauts et des bas dans l'entraînement, je vois un point commun entre nous tous, on s'accroche à la musculation, comme à une bouée de sauvetage. C'est ce qui nous fait tenir, nous donne la force de continuer.

Bravo à toi Marc, super d'arrêter ses addictions. Je vois dans mon entourage proche les ravages de la drogue et les difficultés pour en sortir avant qu'il ne soit trop tard, avant d'en mourir.

Même si elle ne lit pas ce forum, merci à ma compagne, la femme de ma vie, celle qui me soutient, celle sans qui ma vie n'aurait ni sens, ni but. Elle est handicapée et un peu cassée par la vie, mais elle est un exemple aussi pour moi et une force, comme je suis la sienne.

_________________
Là où il y a une volonté il y a un chemin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dépression si arrêt ?
Message non luPosté: Dim 03 Fév 2019 10:26:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 29 Mar 2010 08:45:02
Messages: 639
Taille: 170
Poids: 80
taux_de_graisse: 14%
Club: CHEAP NESS
Sports: body
très bon post ,que je lis avec beaucoup d attention ,parfois des phrases me rappelle du vécu.

Courage a vous

_________________
LA MUSCUL LE + LONGTEMPS POSSIBLE


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 55 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
[ Time : 0.172s | 19 Queries | GZIP : Off ]