Planetemuscle

Musculation et Bodybuilding old school baby !
Nous sommes le Sam 23 Sep 2017 20:03:57

Heures au format UTC


Retour aux pages du site hors forum
 le site de xpn France  Les livres de gundill et delavier


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La musculation, bon pour le cerveau ? Neurologue, je prescri
Message non luPosté: Jeu 27 Oct 2016 19:58:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 10 Nov 2003 17:06:12
Messages: 25204
Localisation: Montpellier/Paris
Taille: 180
Poids: 105
Club: Fitness Park / Energym / Dans mon studio de coaching
federation: Je soutiens les athlètes
Sports: Bodybuilding,
Sport de combat
Travail sur stade 4000 m , 400 m , 200 m, 100 m
La musculation, bon pour le cerveau ? Neurologue, je prescris du sport à mes patients

LE PLUS. Jusqu'à quel point la pratique régulière d'une activité physique peut vous sauver la vie ? Selon des chercheurs, pratiquer la musculation pourrait améliorer les fonctions cérébrales des personnes risquant de développer la maladie d'Alzheimer. Pour le neurologue Jacques Hugon, on peut soulever des poids mais la natation ou le jogging permettent aussi d’agir sur les troubles cognitifs



"Faites du sport !" En tant que neurologue, c'est ce que je prescris à beaucoup de mes patients, après consultation avec leur cardiologue. Car à beaucoup de stades de leur trouble cognitif, la pratique d'une activité physique régulière – entre 30 et 45 minutes deux à trois fois par semaine – leur sera souvent bénéfique.

Le sport seul ne fait pas de miracle

Je n'irai cependant pas jusqu'à dire que le sport – et particulièrement la musculation – permet d'éviter la maladie d'Alzheimer ou de guérir la démence, voire de rendre plus intelligent ceux qui le pratiquent. Il faut rester prudent et mesuré. Le sport seul ne fait pas de miracle.

Des tests réalisés sur des souris et des études menées sur des patients ont prouvé que, couplé avec une thérapie de stimulation cognitive, le sport avait un effet bénéfique sur l'activité cérébrale et le fonctionnement des neurones. Il s'agit donc d'un tout et pas d'une pratique sportive isolée. C'est en quelque sorte une association vertueuse.

Bien que le sport seul ne suffise pas, et qu'il n'agisse pas non plus comme un remède miracle, ses effets bénéfiques sur le cerveau et la mémoire ne doivent pas être minimisés pour autant.

Initier la production de growth factors

L'activité physique répétée permet en effet d’initier la production de facteurs de croissance – c'est que l'on appelle les growth factors comme l’Insulin Growth factor (IGF-1).

Cette production est bénéfique à l'activité des cellules du cerveau. Ceci a un effet trophique sur les neurones et pourrait ralentir les conséquences de l’âge ou peut-être des maladies neurodégénératives en entraînant une amélioration des connexions neuronales qui deviennent plus performantes. La mémoire ou langage du patient en deviennent plus efficaces en association avec la stimulation cognitive. Deux domaines qui peuvent se voir amoindris par des troubles cognitifs.

En conclusion, même si cet effet bénéfique provient des muscles, il n'est pas nécessaire de ne faire que de la musculation. Les autres sports permettent le même résultat car ils renforcent aussi les muscles.

Ce qui compte, c’est l'intensité de l'effort et sa régularité

La course à pied, la natation ou encore le vélo sont de très bons sports. Certains conviennent mieux que d'autres aux envies des patients, mais il n'y en a pas un qui soit meilleur que les autres en soi. Ce qui compte, c'est de transpirer, de faire travailler ses muscles et d'augmenter son rythme cardiaque.

Pour ceux qui ont des problèmes cardiaques et qui ne peuvent malheureusement pas faire réellement du sport, je conseille néanmoins la marche à pied. À raison de 10.000 pas par jour si c’est possible. Cela peut paraître beaucoup, mais c'est en réalité un minimum. D'autant plus que la marche peut être aussi un additif au sport. Elle reste aussi une alternative à l'inactivité.

Lorsque j'interroge mes patients sur leurs pratiques sportives, rares sont ceux qui sont de grands adeptes. Surtout lorsqu'ils ont dépassé les 60 ans. Il y a bien sûr des exceptions, mais les marathoniens de 70 ans qui passent la porte de mon cabinet sont peu nombreux. D'ailleurs, ce n'est pas non plus l'exercice que je recommande. Il faut y aller à son rythme, pas la peine de se brusquer. Ce qui compte, c'est la régularité.

Pour que les effets bénéfiques du sport sur les organes, et plus particulièrement sur le cerveau, soient constatés, il faut qu'il soit pratiqué deux à trois fois par semaine sur une longue période. Ce qui compte, c’est l'intensité de l'effort, mais aussi sa régularité. L'idéal étant de commencer le plus tôt possible et de garder un bon rythme tout au long de sa vie.

Le sport améliore aussi les performances du cœur

Au-delà du cerveau, la pratique régulière d'une activité physique améliore aussi les performances du cœur, des artères et peut faire baisser le cholestérol tout en diminuant les risques d'obésité, d'hypertension.

Lorsque tous les éléments cités ci-dessus fonctionnent mal, on appelle cela des cofacteurs de morbidité, les risques d'atteinte cognitive sont augmentés. On voit donc bien qu'il s'agit d'un double effet. Non seulement le sport permet directement des meilleures connexions neuronales, mais sert également à éviter la formation de troubles cognitifs en limitant les cofacteurs qui les favorisent.

Je n'hésite donc pas à le prescrire à mes patients. Et ce serait une bonne idée que tous les médecins sensibilisent davantage leurs patients sur ce sujet. Bien que, je note depuis ces dernières années une prise de conscience de la part de ceux qui viennent me consulter.

Des facteurs de risques parfois incontrôlables

Imaginer un remboursement par la Sécurité sociale de la pratique sportive n'est pas totalement aberrant. Cependant, il s'agit d'un problème de santé publique qui ne dépend pas uniquement des prescriptions médicales et du bon vouloir des patients. Ce serait un investissement de prévention primaire et secondaire pour la santé future des patients.

Cela me parait audacieux d’appliquer ce postulat à tout le monde. Les facteurs de risques qui exposent les individus aux maladies les plus courantes sont nombreux et parfois incontrôlables. Je ne peux donc pas garantir qu'un jogging trois fois par semaine vous immunisera contre les troubles cognitifs pour le restant de vos jours, mais cela aidera votre cerveau à mieux se protéger.


Propos recueillis par Barbara Krief

http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... ients.html

_________________
Cordialement

Thierry Tsagalos


Je serai ravi de vous aider et répondre sur le sujet que vous posterez sur le forum
Coach à Montpellier et à distance http://www.coachperso.com
:) Portmarianne.com : Chambres d'hôtes avec espace musculation à Montpellier


Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur MySpace
Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La musculation, bon pour le cerveau ? Neurologue, je pre
Message non luPosté: Mar 07 Mar 2017 11:16:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 24 Déc 2003 22:03:44
Messages: 1306
Taille: 180
Poids: 81
Sports: Muscu, Yoga, course à pied, randonnée
planetemuscle a écrit:
Le sport seul ne fait pas de miracle

http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... ients.html


En effet, comme on le sait c'est une accumulation de bonnes habitudes qui donnent de bons résultats sur la santé...

Sport régulier + diet adaptée + repos suffisant = muscle, santé, longévité, etc :king:

J'ajouterais aussi l'importance du mental, cultiver des pensées positives, pratiquer des exercices de visualisation, ou de sophrologie, tout les grands sportifs n'ont jamais négligé cela... Certains grands comme Tom Platz allait jusqu'à dire que le bodybuilding est plus mental que physique!

Pour ma part je me suis mis à jeûner une fois par moi (2 à 3 jours), laisser son corps au repos complet fait un bien fou c'est incroyable...

_________________
"If you fully believe you will be successful and can visualize yourself being successful, you will succeed."
"The psychological tools I've gained from bodybuilding will never atrophy."
Tom Platz

NaturalBody => le forum de la Culture Physique Athlétique


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
[ Time : 0.060s | 18 Queries | GZIP : Off ]